Débat ouvert sur les méthodes d'extraction du miel : Pressage, égouttage ou centrifugation?

Bonjour à tous,

Les échanges autour des systèmes apicoles utilisant différents modèles de ruches et méthodes d'extractions, à savoir :

  • Les ruches traditionnelles à rayons fixes sans cadres ni barrettes - extraction par égouttage ou pressage ;
  • Les ruches intermédiaires (ou semi-moderne) avec barrettes : du type kenyane (KTBH), ruche « La grande »,… - extraction par égouttage ou pressage ;
  • Les ruches modernes à cadre comprennent un corps de ruche et des hausses à cadre : exemple de la langstroth, dadant,... - extraction par centrifugation,

Succites de nombreux débats.

Le débat sur les méthodes d'extraction du miel a denouveau été soulevé lors de la discussion présentant un modèle de ruche intermédiaire créé au Cameroun : la ruche Fonge. Comme le sujet est régulièrement soulevé, j'ouvre cette discussion afin que nous puissions en échanger librement et que vous puissiez exprimer votre avis personnel dans le respect de chacun.  

N'hésitez pas à partager votre expérience de terrain sur les méthodes d'extraction du miel que vous utilisez

Bien à vous,

Elsa

Comments

Jacques Eymery, bonjour,

Vous avez raison de confirmer mes écrits sur la qualité du miel récolté sans extraction par centrifugation, cette expérience je l'ai faite en 1991 à Bangui Centrafrique et en France par la suite.

Pour un petit rucher on peut très bien utiliser la méthode de l'égouttage mais ce n'est quand même pas très rapide, j'avais commencé par cette méthode mais vu le nombre de ruche que nous avions à Bangui j'ai passer au pressoir car on ne s'en sortait plus. Pour un rucher important en Europe, c'est la presse à vis qui donne le meilleur rendement et un gain de temps appréciable. En Afrique dans certaines régions pour faire fonctionner cette machine il faut obligatoirement un groupe électrogène car dans les villages lointain il n'y a pas d'électricité. Pour l'instant c'est le pressoir que je recommande car il est facile à réaliser et cela évite les inconvénients de l'égouttage car l'odeur du miel attire les fourmis et les abeilles avoisinantes et croyez moi ça va vite, j'ai eu l'occasion d'en faire la triste expérience même dans un local fermé, les fourmis passent partout. Afin d'éviter les problèmes il faut une récolte rapide et mettre le miel dans des récipients étanches le plus rapidement possible. j'utilise toujours la double filtration pour obtenir un miel clair, je suis d'accord avec vous sur le principe de laisser les débris de cire en suspension dans le miel mais la clientèle n'apprécie pas beaucoup ce genre de chose même si c'est bien. Les pygmées d'Afrique que j'ai bien fréquenté durant les dix années passées en Afrique récolte le miel dans les arbres et le consomme en suçant les rayons directement, c'est très bien car il consomment le miel avec un peu de pollen mélangé ce qui en augmente la valeur nutritive, ceci reste valable quand le miel est consommé sur place rapidement mais pas pour la conservation et la vente.

                                                                                                                                         Cordialement  J.TURCHET

Merci à vous,Jacques Turchet et Jacques Eymery,

Je suis parfaitement d'accord avec vous sur le fait que l'égouttage concerne les petites exploitations apicoles et est accompagné d'autres risques tels que fourmis,humidité de l'air et autres,pendant que certains d'entres nous l'appellent " miel pur",c'est à dire celui que l'homme ou la machine n'a pas touché.
A bientôt.....

Dannick, bonsoir,

Je n'ai pas bien compris le commentaire, s'agit-il d'un pressoir fonctionnant avec un cric de voiture comme j'en ai parlé dans un commentaire antérieur ou d'un extracteur centrifuge, le commentaire fait mention d'un extracteur, il devait y avoir une photo mais je n'ai rien trouvé, merci de la réponse.

                                                                                                                                                          J.TURCHET

Jean JOUBOUH's picture

Bonjour Jacques
Merci pour cette méthode d'extraction simple. Je n'avais pas vu ça, je vais essayer de faire comme vous et j'apprecierai

Mon cher Jacques,
Je constate que les périodes de disettes assez rudes entraînent beaucoup de désertions.Aussi, je remarque que la plupart des ruches à cadres construites en Afrique sont exactement sous les mêmes dimensions que celles construites en Europe.Selon moi,les cadres des corps doivent avoir une largeur de 20 mm espacés de 12 mm les uns des autres.
C'est différent des cadres des hausses de 25 mm de largeur qui produiraient des rayons de cire plus épais d'environ 29-30 mm pour charger du miel,c'est-à-dire des alvéoles d'une profondeur d'environ 14-15 mm et correspondant aux abeilles plus grandes ou tout au moins,on peut construire des cadres de 20 mm espacés de 15 mm les uns des autres.
A bientôt.....

Serge, votre remarque est justifiée et j'approuve votre perspicacité et votre sens de l'observation,  une fois de plus ça confirme la différence entre l'apiculture Européenne  et l'apiculture Africaine, il va falloir que l'on comprenne cela un jour. Il faut noter toutes ces observations importante et les mettre dans un petit manuel simple que vous pourrez distribuer aux apiculteurs locaux et même aux Européens afin qu'ils comprennent l'apiculture Africaine.

                                                                                                                                                         J.TURCHET

Merci Jacques,
Vous faites bien de rappeler le bienfait du développement des autres produits de la ruche ( pollen,propolis, cire et autres...)
Et pour cela, mon souci revient, si notre apiculture continue à reposer en majorité sur la vulgariations des ruches traditionnelles(en paille par exemple),le développement de ces produits, notamment de pollen, gelée, serait remis à une date ultérieure.
A plus........

Bonjour, Serge

Si vous vous décidez à récolter le pain d'abeilles, je vous donnerai la méthode pour le faire et le conserver, vous pourrez constater rapidement les éffets positifs chez les personnes anémiés par le paludisme et les carence protéiques, croyez moi ça fonctionne.

 

                                                                                                                     J.TURCHET

 

Bonjour Jacques,
Merci de votre promesse,effectivement, la plupart de nos apiculteurs ne l'exploitent pas à cause de manque de trappes à pollen pour KTBH,mais aussi de l'ignorance des techniques appropriées telles que,séchage ou congélation et même du processus de récoltes en fonction des températures.
Les trappes n'existent pas chez nous,même nos artisans ne nous les produisent pas et c'est un manque à gagner considérable.
Cordialement....

Claire CLEMENT SECK's picture

Bonjour à tous,

Dans ma recherche d'un moyen efficace pour extraire le miel des rayons au Sénégal, j'ai décidai de tenter le broyeur de type "broyeur à pommes" acheté en France, car la presse à miel ne me satisfaisant pas (trop lourde à manipuler, beaucoup de miel piégé dans le tourteau de cire).

Le principe consiste à broyer les rayons de miel (préalablement nettoyé des abeilles et gros déchets s'il y en a) au dessus d'une bassine, et de laisser le broyat se décanter. Le miel décantera doucement au fond de la bassine et la cire viendra naturellement à la surface. Il suffira donc de soutirer le miel sous la cire. J'ai écrit un article avec pas mal d'illustrations à ce sujet sur mon blog que je vous invite à lire.

Résultat de 2 années d'utilisation :

  • J'en suis très contente car il fonctionne très bien, avec un grand rendement, pas besoin de force pour le faire fonctionner. Il est en inox donc c'est super pour la qualité du miel.
  • Coté inconvénients, je dirai qu'il est cher à l'achat (mais les grosses presses coutent à peu près pareil), qu'il n'est pas falcile à nettoyer, et qu'il faut avoir beaucoup de bacs à décantation car la separation entre miel et cire est très longue.

Claire

Images: 

Pages