Amérique Latine et Caraïbes

This category contains 231 resources

Conversión de la agricultura convencional a la agricultura orgánica paso a paso

Por lo general, la conversión de la producción convencional a la agricultura orgánica se divide en tres etapas. El primer paso es recopilar toda la información relacionada con las prácticas orgánicas que podrían aplicarse en las condiciones de producción. Luego, en una segunda etapa, estas prácticas deben ser probadas en algunas parcelas, y el agricultor debe familiarizarse con su uso. Por último, a modo de espera del agricultor, durante una tercera etapa, debe usar sólo las prácticas orgánicas para la gestión de sus operaciones. El apoyo de un extensionista agrícola o un agricultor orgánico experimentado puede ayudar a guiar a una conversión exitosa.

La gestion des éléments nutritifs en agriculture biologique

Le sol est un système vivant et la productivité agricole des cultures dépend considérablement de la bonne santé et de la fertilité des sols. Afin d’optimise le système d’exploitation et d’obtenir de bons rendements, il est essentiel à l’agriculteur de maintenir et d’entretenir la fertilité de ses sols. Les micro-organismes du sol participent en grande partie à sa fertilité. Présents en grande quantité dans les sols, ils assurent le fonctionnement du cycle des éléments nutritifs et participent à décomposer les gros morceaux de matière organique en minuscules particules, qui peuvent alors être assimilées par les racines des plantes. Il est donc important que les agriculteurs aident à maintenir la fertilité des sols en refournissant aux sols les éléments nutritifs perdus ou exportés hors des parcelles, lors des récoltes ou lors du pâturage du bétail. Ce ré-apport de nutriments peut se faire grâce à la culture d’engrais verts, à l’épandage de fumier (brut ou composté) ou de fertilisants naturels (ex. phosphate naturel).

La gestion et la planification des cultures en agriculture biologique

Dans de nombreux systèmes agricoles traditionnels, on peut encore trouver une grande diversité de cultures à échelle du temps (selon les saisons) et de l’espace (selon le relief, les types de sol, etc.). Étant donné que les plantes ont des exigences différentes en éléments nutritifs, il est donc nécessaire de planifier et de gérer les cultures afin d'optimiser l'utilisation des nutriments du sol. La rotation des cultures, les cultures intercalaires et les cultures de couverture sont les principales alternatives que possèdent les agriculteurs pour gérer la santé et la fertilité des sols. Ces trois pratiques sont décrites dans ce chapitre.

La gestion de l’eau en agriculture biologique

Les manques d'eau en agriculture est chose courante dans de nombreux pays du monde. Dans certaines régions, il est presque impossible de cultiver sans irriguer. Même pour les régions qui reçoivent de grandes quantités de précipitation lors de la saison des pluies, les cultures subissent souvent de sérieuses sécheresses pendant les saisons sèches.
L'agriculture biologique vise à optimiser l'utilisation de toutes les ressources de l’exploitation et cherche à utiliser de manière plus durable les ressources naturelles disponibles. Les pratiques de rétention, de récupération et de stockage de l’eau sont très importantes, en particulier pour les agriculteurs biologiques. En agriculture biologique, il est avant tout primordial de travailler à améliorer la rétention de l’eau sur les parcelles et de favoriser son infiltration dans les sols.

Le paillage (ou mulching) en agriculture biologique

Le paillage (ou mulching) est le processus de recouvrement de la terre arable avec du matériel végétal tel que des feuilles, de l'herbe, des brindilles, des résidus de récolte, de la paille, etc. La couverture de mulch (ou paillis) accroît l'activité des organismes du sol et surtout celle des vers de terre. Les vers de terre contribuent à la bonne structure des sols car ils forment de nombreux tunnels de différentes tailles au travers desquels peut facilement s’infiltrer l’eau de pluie, réduisant ainsi les ruissellements de surface. De plus, étant donné que le paillis est issu de matière végétale, il est décomposable et il permet donc d’augmenter la teneur en matière organique des sols. Cette matière organique contribue à créer une bonne terre avec une structure stable. En conséquence, les particules fines du sol ne sont pas (ou peu) emportées par l'eau. Le paillage joue donc un rôle crucial dans la prévention de l'érosion des sols.

La conversion étape par étape à l’agriculture biologique

Habituellement, la conversion à l’agriculture biologique d’une exploitation se décompose en trois étapes. La 1ère étape consiste à collecter toutes les informations relatives aux pratiques biologiques qui pourraient être appliquées dans les conditions de l’exploitation. Puis, dans une 2ème étape, ces pratiques doivent être testées sur quelques parcelles, et l’agriculteur doit se familiariser avec leur utilisation. Enfin, l’agriculteur veille lors d’une 3ème étape à n’utiliser que des pratiques biologiques pour la gestion de son exploitation. Le soutien d’un spécialiste de la vulgarisation agricole ou d’un agriculteur expérimenté en agriculture biologique peut aider à guider et à réussir la conversion.

Éléments à considérer pour la conversion à l’agriculture biologique

La conversion à l'agriculture biologique correspond à une période de transition au cours de laquelle les changements de gestion de l’exploitation sont progressivement appris et mis en œuvre afin de produire d’une manière plus durable et plus naturelle. Le mode de conversion dépend des circonstances locales, de la prédisposition de l'agriculteur ou de la communauté, et il varie d'une ferme à l'autre. Plus l'agriculteur a de connaissances sur les concepts et les pratiques de l'agriculture biologique, plus la conversion sera facile. Bien que la mise en place d'une gestion biologique ne dépende pas des conditions territoriales particulières, il est important de prendre en compte, au cas par cas, les facteurs qui peuvent ralentir le succès de la conversion. Par exemple, si les sols sont pauvres et épuisés en nutriments, il faudra redoubler d'efforts et de patience pour mettre en place un système de production durable et pour avoir des récoltes satisfaisantes. Ce chapitre présente les facteurs à prendre en considération lors de la conversion à l'agriculture biologique et apporte quelques recommandations pour mener à bien ce changement de système de production.

Introduction à l’agriculture biologique

L'agriculture biologique correspond à un système de gestion intégrée de la production, visant à favoriser la santé des écosystèmes agricoles (ou agro-écosystèmes), y compris de la biodiversité, des cycles biologiques et de l'activité biologique des sols [Commission du Codex Alimentarius, FAO et OMS, 2007]. Ce type d’agriculture met l'accent sur l'utilisation des intrants naturels (minéraux et/ou produits dérivés de plantes), dont l’utilisation est préférable à l’usage d’engrais et de pesticides de synthèse.

Preparación de colmenas para entrar en invernada - Chile

La etapa posterior a la cosecha y de paso el cambio de estación son generalmente el momento en que apicultores ven un aumento en las labores productivas y de comercialización, pero también es importante no descuidar la preparación de las colmenas para entrar a la etapa de invernada, preparando de buena forma las abejas más longevas, especialmente en las zonas donde los periodos de escases de alimento y las condiciones climáticas adversas son prolongadas y no permiten a las abejas desarrollar su funcionamiento normal fuera de la colmena. La proporción de las medidas preventivas y recursos en la medida adecuada son factores importantes que llevan al éxito para tener una buena invernada.

Good beekeeping practices

Apiculture (beekeeping) is the practice of honeybee management in hives for pollination, production of honey and other products such as wax, royal jelly, propolis and pollen. In addition, an important aspect of beekeeping is the production of bees, queens, package bees, etc. Good beekeeping practices involve proper management of the apiary that can prevent bee diseases and, at the same time, allow to obtain high quality products respecting the consumer’s health.

Pages