Gestion des ressources naturelles

This category contains 287 resources

Evergreen Agriculture: The use of fertilizer trees in maize production in Malawi.

Agroforestry is a set of tools which farmers can use to increase yields, build soil fertility, raise their income, and boost their food security. ICRAF and its partners have worked closely with farmers for decades to promote and develop simultaneous intercropping practices to address the challenges in soil fertility facing smallholder farmers.

As supplementary technology in evergreen agriculture, agroforestry technology will focus on the concept of simultaneous intercropping of proven fertilizer trees in replenishing soil fertility and increasing crop yields. Simultaneous intercropping is an agroforestry technique whereby nitrogen-fixing woody trees are simultaneously grown with annual crops on the same piece of land at the same time. This is done in order to improve soil fertility and increase yields. While the trees are on the land throughout the year, the crops planted at the beginning of the rainy season dominate during the growing season.

Evergreen Agriculture: Conservation Agriculture in maize production in Malawi.

Evergreen Agriculture is a combination of conservation agriculture and agroforestry practices within the same spatial and temporal dimensions. In other circles, evergreen agriculture is referred to as agroforestry based conservation agriculture or Conservation Agriculture With Trees (CAWT). Evergreen agriculture is being tested by ICRAF in conjunction with partners in Malawi and across Africa as the means for enhancing soil fertility, increasing crop productivity and increasing food production.

This section will focus on the principles and practices of Conservation Agriculture (CA) as applied in maize production in Malawi. Conservation agriculture also improves the soil health and productivity as well as improves the crop production. ICRAF envisages that a combination of these two technologies together with other technologies will improve soil health and improve crop production and finally improves food security in Malawi.

Grafting Techniques of Allanblackia spp

This technology describes various stages of propagating Allanblackia species by grafting.

Grafting is a technique widely used in horticulture and forestry for the mass production of selected plants, and is one of the most successful methods for propagating Allanblackia vegetative. The technique involves formation of a union between scions taken from desirable mother trees and rootstocks that are normally young or healthy seedlings established in the nursery.

By grafting, the period between field establishment and when a tree flowers and fruits is generally shorted. This means that farmers can realize revenues more quickly.

Improved Fallows

Natural fallow is land resting from cultivation, usually used for grazing or left to natural vegetation for a long period to restore soil fertility lost from growing crops. Improved fallow is also land resting from cultivation but the vegetation comprises planted and managed species of leguminous trees, shrubs and herbaceous cover crops. These cover crops rapidly replenish soil fertility in one or at most two growing seasons. They shorten the time required to restore soil fertility; they help to improve farmland productivity because the plant vegetation that follows them is superior in quality; and they increase the range of outputs, because the woody fallow species can also produce fuel wood and stakes.

This practice aims to describe how to establish and manage improved fallow as an innovative agroforestry technology that can meet the different needs of the farmers
and improve the natural resource base. It is intended to serve as a useful guide for extension staff, non-governmental organizations, community-based organizations
and farmers.

Control of bovine trypanosomosis in Bolivia: fly avoidance strategies

Mechanical transmission by tabanid flies, especially Tabanus occidentalis is likely to be the principal method of transmission for trypanosomes in Bolivia. Control regimes based on fly avoidance strategies in particular could result in a significant reduction of the direct effects of tabanid flies, and eventually, of transmission risk.

Les Techniques d'Agriculture de Conservation dans les zones rurales d'Haïti

Ceci n'est pas la version finale de cette fiche technique: le contenu est sous révision et pourrait être modifié. La version finale sera disponible après validation technique vers le 30 juillet 2017.

L'application des techniques d'agriculture de conservation répond à une nécessité d'apporter des réponses pratiques à la dégradation des sols, la faible fertilité des sols, et à la protection des bassins hydrographiques de la zone considérée. Les objectifs de cette technique sont de conserver, d'améliorer et de faire un usage plus efficient des ressources naturelles à travers la gestion intégrée des sols, de l'eau et d'autres ressources disponibles. Cette fiche technique décrit les trois principes de l'agriculture de de conservation en réponse à l'adaptation à la sécheresse, aux changements climatiques en particulier aux variations de la température et de la pluviométrie. Sa principale caractéristique est la régénération des sols plus rapide de sorte que l'intensification de la production agricole soit économique, écologique et socialement durable. Elle repose sur trois principes de base:

  1. La rotation ou association de cultures
  2. Le zéro labour ou labour minimal
  3. La couverture permanente du sol

Systèmes de plantation et de gestion durable de lots boisés en Haïti

Ceci n'est pas la version finale de cette fiche technique: le contenu est sous révision et pourrait être modifié. La version finale sera disponible après validation technique vers le 15 juillet 2017.La mise en place de lots boisés consiste à repeupler d'espèces arborées un site donné. En plus de son intérêt économique pour la production de bois et l'aménagement paysager ou récréatif, le lot boisé constitue une stratégie de lutte contre l'érosion. Il a pour rôle essentiel d'augmenter la couverture protectrice des terres et de réduire l'impact des gouttes de pluies sur le sol de même que le ruissellement de surface.

La stratégie de mise en oeuvre des lots boisés doit s'intégrer dans une politique d'aménagement qui promeut autant la gestion durable des sols que l'amélioration des conditions de vie et de revenus des populations locales. Il est crucial que les populations bénéficiaires participent à toutes les opérations de réhabilitation et de développement afin qu'elles se responsabilisent dans la gestion et la protection des ressources naturelles. 

Cette fiche technique explique:        

  • la démarche de mise en place de lots boisés;
  • l'importance de l'arbre dans la protection de l'environnement;
  • les interactions du lot boisé avec l'environnement;
  • les facteurs intervenant dans le choix de l'emplacement du lot boisé;
  • le choix des espèces en fonction des zones à reboiser.

Plantation de rampes vivantes en courbes de niveau dans les zones de pente en Haïti

Ceci n'est pas la version finale de cette fiche technique:  le contenu est sous révision et pourrait être modifié.  La version finale sera disponible après validation technique vers le 15 juillet 2017.

Les rampes vivantes sont des bandes relativement étroites (environ 30 cm) de végétation pérenne (herbacée ou ligneuse) plantées en courbe de niveau sur les versants cultivés.

Deux principaux types de rampes vivantes peuvent être utilisés pour la conservation de sols en Haïti. Si la végétation implantée est essentiellement herbacée, on parle de bandes enherbées, alors que les haies vives sont constituées d'espèces ligneuses.

L'emploi de ces différents types de rampes vivantes est fonction de la disponibilité en semences, de l'utilisation de l'espace (pastorale, forestière ou agricole), de la profondeur du sol, de la présence ou non d'animaux sur les exploitations agricoles, etc.

Par leur présence, les rampes vivantes forment des pièges à sédiments transportés par les eaux de ruissellement et contribuent à remodeler les mornes par la formation de terrasses progressives. Elles constituent une technique efficace pour lutter contre l'érosion, améliorer la structure du sol, accroître le rendement des cultures et produire du fourrage.

Cette fiche technique explique:

  1. La démarche générale à suivre pour la mise en place des rampes vivantes;
  2. Les espèces utilisées pour la réalisation des rampes vivantes; Les avantages pratiques découlant de la mise en oeuvre de cette technique.

Techniques de mise en oeuvre des systèmes agroforestiers en Haiti

Ceci n'est pas la version finale de cette fiche technique: le contenu est sous révision et pourrait être modifié. La version finale sera disponible après validation technique vers le 15 juillet 2017.

L'Agroforesterie englobe les systèmes d'utilisation des terres dans lesquels les arbres et les arbustes sont volontairement cultivés, en association avec les cultures saisonnières ou pérennes, sur des terrains utilisés pour la cultureet ou l'élevage. Les systèmes agroforestiers sont donc très variés. Des exemples communs en Haïti sont la plantation de ligneux sur les terres cultivées, le brise-vent, notamment le rideaux-abris et la plantation d'arbres de lisière.

Le niveau de conservation de la biodiversité au sein des systèmes agroforestiers est remarquable. Les études comparatives de la biodiversité végétale en agroforesterie et dans les forêts primaires montrent que globalement l'agroforesterie permet de conserver 50% de la biodiversité forestière végétale et animale d'une part.

Les systèmes plus connus sont:

  • l'agrosylviculture, qui désigne les systèmes d'association de l'agriculture et de la foresterie; 
  • le sylvopastoralisme, qui combine la production forestière et l'élevage;
  • l'agrosylvopastoralisme, quant à lui, est une combinaison de la production agricole, la production forestière et la production animale.

C'est un système qui peut être utilisé pour réduire les effets des éléments sur les sols, qui aide à rétablir la fertilité des sols, pour réduire la vulnérabilité face aux changements climatique. Il constitue un modèle original et efficace de gestion durable et rentable des ressources forestières, entièrement imaginé et pris en charge par les populations locales. L'agroforesterie est plus qu'une collection de ressources génétiques.

L'agroforesterie favorise également la capacité des sols à contenir l'eau des pluies. Pour tout utile qu'elle soit au oeur du défi de la gestion de l'eau, l'agroforesterie n'est pas un remède miracle. Elle doit être couplée à d'autres techniques permettant de capter les eaux de ruissellement à l'instar des cultures associées, en travers de pentes ou encore les structures antiérosives. La combinaison étudiée de ces différentes méthodes contribuera à renforcer la résilience des surfaces agricoles aux vagues de sécheresse.

Cette fiche technique décrit: 

  • L'importance d'un système d'agroforesterie dans la gestion de l'eau, la lutte contre la sécheresse, l'adaptation aux changements climatiques et le maintien de la biodiversité;
  • Les différents types de systèmes agroforestiers rencontrés en Haïti;
  • Les techniques de mise en place d'un système agro-sylvicole;
  • Les contraintes à l'application de la technique.

La construction des citernes en plaques de béton pour l’usage domestique et la production maraichère en zones de montagnes humides, Haïti

Ceci n'est pas la version finale de cette fiche technique:  le contenu est sous révision et pourrait être modifié.  La version finale sera disponible après validation technique vers le 15 juillet 2017.

Le manque d'eau est une contrainte importante pour les populations de montagnes humides en l'Haïti  Le stockage d'eaux de pluie offre une solution aux grands problèmes de sécheresse prolongée et de manque d'eau extrême confrontés par les communautés des zones de montagnes humides pour la consommation, ou pour l'usage domestique.

Les citernes en plaques de béton sont un type de citerne cylindrique semi-enterrée qui a été mis au point par des maçons du nord-est  semi-aride du Brésil et s’est étendu dans toute la région de l'Ouest et du Sud Est de l'Haïti. La durabilité et leur coût modeste font d'elles des constructions adaptées pour le captage et le stockage des eaux de pluie spécialement dans les zones montagneuses et rurales sèches où les habitats sont très dispersés. La citerne recueille toutes les eaux des pluies qui tombent sur les toits des demeures situés autour de la citerne qui sont connectées à la citerne.

La quantité réduite de matériaux utilisés et l'importance des travaux manuels non spécialisés font également de ce type de citerne un investissement adapté aux situations des plus pauvres.

Cette fiche technique explique en détail toutes les instructions nécessaires à la construction d’une citerne en plaques de béton.

Pages