FABRICATION D’UN ENFUMOIR METALLIQUE A SOUFFLET

Résumé

Cette fiche présente un modèle d'enfumoir fabriqué par la Plateforme des Apiculteurs des Cataractes, en RDC qui ne nécessite pas de soudures. Vous y trouverez des schémas bien détaillés, des photos et conseils permettant à tous bricoleurs/artisans de se lancer dans des essais de fabrication d'un modèle d'enfumoir simplifié dont l'efficacité a été reconnue par de nombreux apiculteurs.
Cette fiche a été écrite par BNSS en collaboration avec André Makenbo de la Plateforme des Apiculteurs des Cataractes (PLAAC), en RDC.

Description

1. Introduction

L'enfumoir est un élément indispensable au travail de l'apiculteur mais il est souvent difficile de s'en procurer dans les milieux ruraux en Afrique. Les enfumoirs à soufflet sont souvent importés, ce qui représente un coût élevé pour les apiculteurs. Certains techniciens apicoles se sont alors lancés le défi d’en fabriquer eu même. C'est le cas d'André Makengo de la Plateforme des Apiculteurs des Cataractes (PLAAC), en République Démocratique du Congo. La PLAAC est une asbl-ONG de droit congolais basée à Mbanza-Ngungu, dans la Province du Kongo central. Elle regroupe plus de 500 membres dont la plupart sont regroupés en associations.

André est membre de la PLAAC et responsable de l'atelier de menuiserie. Apiculteur et menuisier, André est un bon bricoleur et a créé un modèle d'enfumoir sans soudure. C'est un modèle simplifié réalisé avec des matériaux et outils disponibles localement qui ne demande pas de matériel de soudure ce qui représente un bel avantage. L'efficacité de ce modèle a été reconnue par de nombreux apiculteurs qui l'utilisent au niveau du Kongo centrale.

Ci-dessous, vous trouverez le schéma détaillé des différentes parties de l'enfumoir qui vous permettront également d'en fabriquer un. 

Figure 1: André Makengo de la PLAAC

2. Schéma général de l'enfumoir

Un enfumoir est composé de trois parties principales :

·       le soufflet appelé ici souffleur

·       d’un foyer/chambre de combustion avec une grille dans le fond retenant les matériaux de combustion

·       le bec ou cône de diffusion pour diriger la fumée

Le foyer doit pouvoir contenir suffisamment de combustible pour ne pas devoir le recharger trop souvent lorsque l'on est occupé dans le rucher.

Ci-dessous, vous trouverez le schéma et les dimensions de base d'un enfumoir complet (figure 2). Les lettres correspondent à la dénomination des différentes parties de l’enfumoir et sont reprises en dessous du schéma.

Figure 2: Schéma de l'enfumoir sans soudure réalisé par André Makengo

3. Matériaux utilisés

o   Tôle galvanisée

o   Bois

o   Chambre à air

o   Ressort

o   Boulons

o   Clous

o   Chevaliers

o   Charnière

o   Outils : marteaux, scies à bois, ciseaux à métaux, crayon, latte, tourne vis,…

 

Figure 3: Illustration de la majorité des pièces détachées de l'enfumoir

La photo (figure 3) illustre la majorité des pièces découpées et modelées, nécessaires à la fabrication de l'enfumoir. Comme vous pouvez le voir dans la liste des matériaux utilisés, de simples outils ont permis de réaliser ces pièces tels que une scie à bois, des ciseaux à métaux (voir figure 4) ,… 

Figure 4: ciseaux permettant de couper les fines tôles en acier

4. Fabrication

a.      Souffleur

Le souffleur est constitué d'une bande de chambre à air, deux planchettes en bois, un ressort de matelas, deux chevaliers pour l'attacher au cylindre, deux ceintures en bande de tôle galvanisée BWG34, deux boulons de fixation et des clous.

La chambre à air est fixée aux deux planchettes en bois à l'aide des deux bandes de tôle clouées sur la largeur des planchettes en bois.

Voici le schéma et les dimensions (en mm) des différentes parties nécessaires à la fabrication du soufflet:

  • Morceau de chambre à air de 600mm de longueur; 120mm de largeur et 3mm d'épaisseur (figure 5)

Figure 5: chambre à air qui reliera les 2 planchettes en bois pour former le souffleur

  • Deux planchettes en bois de 170mm de longueur; 100mm de largeur et 12mm d'épaisseur (figue 6)

Il est nécessaire de forer sur une des deux planchettes en bois, deux trous de 6mm de diamètre pour faire passer les boulons et permettre de fixer le souffleur au cylindre avec les chevaliers. La seconde planche comporte un trou de 10 mm de diamètre qui permettra à l'air d’entrer et sortir du souffleur vers le cylindre via la pipe (voir figure 2).

Figure 6: croquis des planchettes en bois du souffleur

  • Chevaliers en fer plat de 360mm de longueur; 15 mm de largeur et 2mm d'épaisseur (voir figure 7)

Une lame en fer plat est utilisée pour fabriquer les deux chevaliers. Il faut les forer de quatre trous de 4,5 mm aux extrémités et un trou central de 8 mm.

Figure 7: Croquis de la bande en fer plat (au dessus) et d'un chevalier qui résulte du pliage (en dessous)

b.     La chambre de combustion

Voici les différentes parties nécessaires à la fabrication de la chambre à combustion, accompagnées de leurs dimensions:

o   M : Un cylindre : L=325 mm ; l =900 mm ; Ep =0,8 mm

o   N : Un fond : diamètre de 120 mm Ep =0,8 mm

o   I : Un anti-chaleur : L=300 mm ; l =160 mm ; Ep =0,8 mm

o   J : Une charnière : L=180 mm ; l =30 mm ; Ep =0,8 mm

o   O : Un tamis : diamètre de 96 mm Ep =0,8 mm

o   G : Une pipe d’entrée d’air : L=83 mm ; l =76 mm ; Ep =0,8 mm

Les lettres correspondent à celle du croquis complet de l'enfumoir (figure 2).

Le cylindre est un simple morceau rectangulaire de tôle galvanisée, découpée avec des ciseaux spéciaux. Cette pièce sera assemblée avec le fond, disque de la même matière. André utilise un gros tuyau en métal comme « moule » pour « modeler » le cylindre à un diamètre de 100 mm. Les extrémités du fond seront repliées sur les bords du cylindre eux aussi repliés. Les images ci-dessous illustrent le pliage des bords du disque de fond, à la main ou à l'aide d'un marteau. 

 

Figure et 9: illustration de la fabrication de la chambre de combustion de l'enfumoir et du pliage des bords du fond

Figure 10: Illustration de la chambre de combustion

Comme vous pouvez le voir sur la photo, le cylindre comporte un trou d'environ 18 mm de mm de diamètre, afin d'y placer la pipe d’entrée d'air illustrée ci-dessous.

Figure 11 : Croquis et illustration de la pipe d'entrée d'air

c.     Bec

Le bec est réalisé à partir d'un carré de tôle de 202 mm sur 177 mm de côtés. Ci-dessous, vous trouverez le croquis et les mesures précises qui permettront de reconstituer la pièce. 

Figure 12: Croquis de la pièce principal du bec

Les zones en pointillés du croquis, représentent les zones de pliages du bec. Le bec est également constitué d'une ceinture, bande de tôle de 380mm de longueur et 20 mm de largeur. André utilise également un tuyau en acier comme moule pour assurer un pliage régulier de la tôle (figure… ) . Ces deux éléments sont « soudés » grâce au pliage des bords de tôle et également à l’aide de 2 clous.

Figure 13 et 14: illustration du bec et de la zone de pliage situé à la junction des deux pieces.

d.      Assemblage

Une fois le souffleur, la chambre de combustion et le bec fabriqués, ces trois éléments vont pouvoir être l'assemblé. L'anti-chaleur, le cylindre et le bec sont assemblés avec une charnière, tandis que le souffleur est fixé au cylindre grâce aux deux chevaliers avec des clous ou des boulons. 

Figure 16 et 17: différentes parties de l'enfumoir avant assemblage

A l'intérieur du cylindre sera placé le tamis percé de plusieurs trous de 3 à 5 mm de diamètre. Votre enfumoir est ainsi prêt à être utilisé.

Remarque: pour en savoir plus sur le fonctionnement et l’utilisation d'un enfumoir à soufflet, voir la technologie « Apiculture : utilisation d’un enfumoir metallic a soufflet »

 

 

Pays

Dominican Republic

Date de création

ven, 17/02/2017 - 16:36

Source

The Beekeeping Network North-South (BNNS)

The Beekeeping Network North-South (BNNS) is a network of beekeeping experts representatives of beekeeping and development organizations that are committed to promoting the role of beekeeping as a development tool. It's one of the results of the seminar on beekeeping and development in Brussels in March 2010 initiate by the Miel Maya Honing (Belgium) and Apiflordev (France) organizations, which brought together 80 people from 14 different countries."

 

Le réseau BNNS est un réseau d'experts, de représentants de l'apiculture et d'organisations de développement qui se sont engagés à promouvoir le rôle de l'apiculture comme outil de développement. Cette initiative est un des résultats du Séminaire sur l'apiculture et le développement organisé à Bruxelles en mars 2010 à l'initiative des organisations Miel Maya Honing (Belgique) et Apiflordev (France) et qui a rassemblé 80 personnes de 14 pays différents.

 

 

Contacts: 
Contact person: 
Benoit Oliver
Contact email: 
Telephone: 
+32 43800618
Country: 
Belgium