Qu'en est-il du miel de mélipones en Afrique?

Bonjour,

Le sujet des abeilles mélipones (Melipona - Trigona) a été soulevé dans une discussion et ce sujet m'intrigue. Une question n'est pas résolu. Le miel de mélipones à une hygrométrie très haute (21 à 22%) mais je n'en ai pas vu fermenter en Afrique et c'est bien ça qui m'inquiète.

Il serait souhaitable de faire une expérience simple dans un premier temps afin d'y voir plus clair : Récolter du miel de mélipones bien le filtrer afin d'avoir un miel propre, noter le taux d'humidité et le stocker dans un récipient étanche durant une année en contrôlant périodiquement le taux d'humidité et de HMF.

Il se peut que les mélipones qui sont des abeilles très spéciales possèdent des sécrétions glandulaires spéciales qui inhiberaient la fermentation du miel et réduirait l'HMF dans le temps, à ma connaissance cette recherche n'a jamais été faite à ce jour.J'aurais pu faire cette recherche durant ma vie en Afrique mais je n'y avais jamais pensé et c'est bien dommage car ces abeilles m'ont  toujours intrigué. Si une personne a des informations sur ce sujet  il serait bien de les communiquer. Je précise que l'expérience doit être faite en Afrique et en Europe dans les conditions climatiques locales afin de ne pas fausser les résultats.

J.TURCHET

Comentarios

Chers lecteurs, 

Le sujet des abeilles mélipones est, en effet, intrigant et peu connu. Merci Jacques d'avoir lancé les échanges à ce sujet.

L’élevage des abeilles sans dard se nomme méliponiculture. Aujourd’hui, elle est surtout pratiquée au Mexique (héritage Maya) et en Amérique du Sud, mais qu’en est-il en Afrique ?

On estime que 400 à 500 espèces d’abeilles sans dard sont connues, mais apparemment, on en découvre de nouvelles chaque année. 50 espèces en Afrique, 300 dans les Amériques, 60 en Asie, 10 en Australie et 4 à Madagascar ont été identifiées. Leur taille peut passer de 2 mm à une taille légèrement supérieure à celle de l’abeille Apis mellifera. Le nombre d’abeilles dans une colonie peut passer de quelques centaines à quelques centaines de milliers selon l’espèce. Toutes les abeilles sans dard construisent leur nid dans une structure fermée. L’espèce Melipona et la plupart des espèces Trigona construisent normalement leurs nids dans des troncs ou des branches vides, dans certaines cavités du sol ou dans les nids vides de souris ou d’oiseaux.D’autres espèces vivent dans des nids de fourmis ou de thermites ou encore dans des cavités de bâtiments. (Source : « Rôle des abeilles dans le développement rural »)

Il existe un Institut des abeilles sans dard au Ghana (Afrique de l'Ouest), auprès de qui nous pourrions obtenir de plus amples informations: http://www.stinglessbeecenter.com. 

Je propose que nous abordions ces thèmes lors de nos échanges : 

  • La biologie et le cycle des abeilles sans dard ;
  • L’élevage des abeilles sans dards ;
  • Echanges et partages d’expériences.

--> Avez-vous déjà récolté et consommé du miel d’abeilles sans dard ?

--> Connaissez-vous les espèces qu’il y a dans votre pays ?

--> Dans quels types de cavités les retrouvez-vous naturellement ?

Quelques images de différentes abeilles mélipones

Images: 

Salut à tous,
Bonjour Elsa,
Le sujet portant sur la meliponiculture paraît très intéressant à mon avis dans la mesure où, nous ,apiculteurs,avons besoin d'apporter une plu value à nos économies.
Je pense que c'est temps d'éduquer et de sensibiliser les apiculteurs qui peuvent être placés au premier rang dans le processus de vulgarisation de cette activité .
Ce sera aussi un bon outil de diversification des revenus au cas où nous aurions la capacité de créer un bon marché ouvert au miel des melipones.
Merci......

Dear all

 

I hope it is also okay to write in English. Indeed, stingless bees are a valueable source for income generation, but also valueable pollinator insects. There are some effeorts going on to domesticate stingless bees for pollination purposes, both in Ghana (Prof. Kwapong) and in Nairobi at icipe (Dr. Nkoba and Dr. Lattorff). WE are also starting to study the quality of the honez of stingless bees as this is most problemeatic, as it is not well defined. There is a definition of honey from honeybees in the Codex alimentarius and stingless bee honey does not fall into this definition. At least according to this definition honey from stingless bees is not honey. Hence, we need some proper definition for the honey of stingless bees, along with some definition for geographic and botanical origin. This will be crucial for adding value to this product. Also, ther is very little information about technologies and methods for harvest and post-harvest processing as well as storage conditions. 

kind regards

 

Michael Lattorff

Head of Environmental Health Theme

International Centre of Insect Physiology and Ecology (icipe)

Nairobi, Kenya

 

Bonjour à tous, nous avons la chance d'accueillir Michael Lattorff de l'ICIPE.

Voici la traduction de son intervention : 

 

"J'espère qu'il est également bon d'écrire en anglais. En effet, les abeilles sans dard représentent une source de revenu complémentaire appréciable, mais aussi des insectes pollinisateurs valorisables. Des efforts ont étés fait pour domestiquer les abeilles sans dard pour la pollinisation, tant au Ghana (Prof. Kwapong) qu'à Nairobi à icipe (Dr. Nkoba et Dr. Lattorff). Nous commençons également à étudier la qualité du miel des abeilles sans dard. C’est la plus grande problématique, car il n'est pas bien définit. Il y a une définition du miel des abeilles (apis mellifera) dans le Codex alimentarius mais le miel des abeilles sans dard ne se retrouve pas dans cette définition. Selon cette définition, le miel des abeilles sans dard n'est pas le miel. Par conséquent, nous avons besoin d'une définition appropriée pour le miel des abeilles sans dard, ainsi qu'une définition de l'origine géographique et botanique. C’est crucial pour ajouter de la valeur à ce produit. En outre, il existe très peu d'informations sur les technologies et les méthodes de récolte et de traitement post-récolte ainsi que pour les conditions de stockage.

Michael Lattorff

​Responsable du département santé environnementale

International Centre of Insect Physiology and Ecology (icipe)

Nairobi, Kenya"

 

Dear Michael,

 

Thank's a lot for joing us. There is no problem to write in english, I will translate it.

You are absolutly right about the problematic. It's great and so importante that ICIPE is leading such reseaches. Are you in contact with other international institutions from Asia or America where the meliponiculture is developed ? Or with European university ? 

Which are the melipona or trigona species could we breed to do pollinisation and to produise honey, in the tropical area in Africa?

 « The ripe honey from stingless bees has higher water content than honeybee honey. Therefore, it may valso have a higher antibiotic activity to prevent fermentation. In laboratory tests, Melipona honey had a higher bacteria inhibiting effect than honey from honeybees. The ripe honey from stingless bees has higher water content than honeybee honey. Therefore, it may also have a higher antibiotic activity to prevent fermentation. In laboratory tests, Melipona honey had a higher bacteria inhibiting effect than honey from honeybees. » Source : Bees and their role in forest livelihoods.

Could you confirm such information and do you have an idear about : how long can be honey from stingless bees (packed in pot) kept ?

We are also looking for beekeepers from différents countries in Africa who are working with stingless bees to join the discussion. It would be nice that they share their experiences, they explain how they started, which type of hives and technologies do they use, they answers to ours questions : for example : If someone observe stingless bees in his/her area, how can he/she start the meliponiculture of stingless bees ?

Thank you in advance to promote the discussion throught your beekeepers contacts!

Elsa.

 

FR : Traduction extrait cité du livre " Rôle des abeilles dans le développement rural " :

"Le miel mûr produit par les abeilles sans dard a une teneur en eau plus élevée que le miel d’abeillesnormales. Son activité antibiotique est donc plus élevée afin d’éviter la fermentation. Dans les tests delaboratoire, le miel de Melipona possède donc un facteur inhibiteur de bactéries plus puissant que le mield’abeilles normales."

 

Bonjour,

Voue avez bien fait de citer le livre: Rôle des abeilles dans le développement rural, je savais que le miel de mélipones et de trigones avait un facteur inhibiteur de bactéries tré puissant et des propriétés antibiotiques puissantes qui sont engendrés par les sécrétions glandulaires de ces abeilles mystérieuses qui m'ont toujours étonné. Je regrette de ne pas avoir eu le temps d'étudier plus ces abeilles quand je vivais en Afrique car ce miel riche en eau ne fermente pas dans les ruches c'est ce qui m'a toujours étonné mais la nature sera toujours plus forte que nous mais nous ne l'avons pas encore compris malheureusement, nous préfèrons nous tourner vers les artifices de la chimie.

                                                                                                                                               J.TURCHET

 

Bonjour Elsa,
Le débat sur la meliponiculture est très intéressant et mérite vraiment une attention particulière.
Je souhaite que beaucoup d'autres chercheurs partagent avec nous leurs connaissances sur le sujet.
A bientôt !!!