Conditionnement du miel - une valeur ajoutée

Bonjour à tous!

Le miel est un aliment pur et naturel dont sa qualité est maximale au sortir de la ruche. Si nous voulons préserver la qualité du miel, il est tout d’abord primordial de respecter les bonnes pratiques d’hygiène lors des travaux apicoles et lors de la récolte ainsi que de fournir un miel correctement filtré. La présentation et le conditionnement du miel permettent ensuite d’apporter une valeur ajoutée au produit !

Le miel est souvent présenté dans des pots transparents de 500g – 1kg, mais il est même possible de présenter et de ventre le miel dans ses rayons, sous forme de brèche. Et pourquoi par sous-forme de petit sachet de 1g ou 20g pour les hôtels ? Avez-vous déjà goûté un mélange de pâte de cacahuètes et de miel ?

Je vous invite à partager vos idées, vos pratiques concernant le conditionnement du miel au sein de cette discussion qui vient en complément de la discussion « Pourquoi et comment fabriquer son pressoir à miel ? ». Merci d’illustrer vos interventions avec des photos !

Au plaisir de vous lire,

Elsa

Comentarios

Imagen de Samuel ARAKONGNE

Bonjour le groupe.
Au Bénin, le miel se conditionne de plus en plus dans des bocaux en plastiques de forme et de volume diverses. On y rencontre de bocaux de 350g, de 500g et de 700g pour des segments de marchés exigeant ( supérette, super marche et aittes centre commercial des grandes villes). Cependant, les conditionnements d'un litre, de demi et de trois quart de litre sont toujours pratriqués sur les marchés de rue et moins exigeants. Souvent sur ces marchés le miel est conditionné en bouteille. Il est souvent recommandé d'utiliser les bocaux en plastique à cause de la fragilité des bouteille.
La question que je me pose est celle-ci: si le bocal est transparent, est-ce que la qualité du miel n'est pas affectée notamment la couleur?

Bonjour Samuel,
Je pense à mon avis que la sécurité du miel tient de la qualité de la matière avec laquelle l'emballage a été fabriqué, mais aussi de la température ambiante du lieu de stockage et non forcément de la transparence du contenu...
Bien à toi....

Chers lecteurs, cher Samuel ARAKONGNE,   

Merci d’avoir rejoint la discussion. C’est une question très pertinente que vous posez. En effet, la lumière fait partie des facteurs de dégradation du miel au coté de l’humidité ambiante, de la chaleur, et du temps de conservation.

Si le bocal est exposé à la lumière, la couleur du miel va changer petit à petit (s’éclaircir il me semble). Cependant, le changement de couleur n’est sans doute pas le plus important point de vue qualité. Un problème plus grave qui risque d’arriver est l’échauffement du miel. Le problème est d’autant plus grave si les pots de miel sont exposés aux rayons directs du soleil comme on le voit souvent sur les marchés ou au bord de la route. L’augmentation de la température, provoque l’augmentation du taux de HMF (Hydroxy méthil fulfural) qui est un indicateur de dégradation du miel. Plus la température du miel est élevée, plus les arômes du miel, l’activité enzymatique et les propriétés médicinales du miel vont rapidement se dégrader. 

Voici quelques données transmises par le CARI sur la dégradation des arômes et de l’activité enzymatique suivant la température du miel : 

  • A 20°C : le miel ne bouge pas
  • A 30°C : il faut compter environ 100 jours pour avoir un miel dégradé 
  • A 40°C : 20 jours à 100 jours suivant le type d’enzymes (certains sont plus fragiles que d’autres)
  • A 55°C : le miel est totalement dégradé en à peine 1h !!!!

Même si la température ambiante n’est que de 30°C, la température du miel exposé sur un marché peut être beaucoup plus élevée et donc facilement perdre ses propriétés.D’où, l’importance de préserver le miel, à l’abri de la lumière à une température de 20°C maximum.  

Dans la pratique, comment pourrait-on conseiller les commerçants? Est ce que les vendeurs de miel sont des apiculteurs ou simplement des revendeurs? Car les revendeurs sont rarement conscient de cela...

 

Merci pour votre partager d'expérience.

   

L’Afrique a aussi besoin de son miel. Sous quelle forme? Dans quel but? Pour quels types de consommateurs?

Certains acteurs contiennent le miel en dosettes en vue de le vendre dans des hôtels et restaurants. Le miel ayant des propriétés thérapeutiques reconnues, pourquoi ne pourrait-on pas en distribuer dans des hôpitaux et des écoles ?

En Bolivie des organisations de producteurs de miel, ont réussi à intégrer dans un programme de sécurité alimentaire du gouvernement, la distribution de miel dans des écoles. Le gouvernement achète ainsi du miel en dosette qui est distribué une fois par semaine lors d’une pose (voir photo-ci-dessous).

Dans les centres de lutte contre la malnutrition, des pâtes nutritives au beurre de cacahuète sont distribuées. Pourquoi pas un mélange de miel et de pâte de cacahuète ? J’ai entendu parler d’un essai de conditionnement de ce mélange en pot, au Congo-Brazzaville, il me semble. Connaissez-vous ?

Quels types d’expérimentations sur le conditionnement du miel peut-on rencontrer de votre coté?

Merci de nous partager vos idées, recettes, etc !

 

 

Images: 

Páginas